Incontinence : quelles aides pour financer l’achat de protections ?

Publié le : 
28 février 2018
- Mis à jour le : 
28 février 2018

Vous avez besoin de protections du fait d’une incontinence. Le coût des protections peut-il être pris en charge ? Comment ? Quelques éléments de réponse.

Selon l’Assurance maladie, l'incontinence urinaire concerne au moins 2,6 millions de personnes de plus de 65 ans en France. 

L’incontinence urinaire est la perte involontaire des urines par l'urètre. Les fuites surviennent durant l’effort ou suite à un besoin irrépressible d'uriner. 

Le traitement dépend de la cause, du type d’incontinence et de la gêne ressentie. Quand aucun traitement n’est assez efficace, il existe des protections. 

Protections en cas d’incontinence : de quoi parle-t-on ?

Les protections contre les fuites urinaires sont des produits conçus pour absorber les fuites et contenir les odeurs. Elles permettent de continuer à mener une vie normale malgré l’incontinence.

Il existe différents types de protections. Par exemple, des slips absorbants, équivalents de sous-vêtements jetables, peuvent être indiqués en cas d’incontinence légère alors que des changes complets seront préférables en cas d’incontinence lourde. Il est important de choisir une protection adaptée à sa situation. Porter une protection non adaptée peut en effet entraîner des irritations cutanées.  

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le guide « Incontinence urinaire : retrouvez une vie ordinaire  » réalisé par l’Institut national de la consommation. Ce guide donne des explications sur les causes de l’incontinence et des conseils pour y faire face. Le guide publie également les résultats d’une étude des performances de modèles de protections actuellement sur le marché.

Le coût des protections peut-il être pris en charge ?

Le coût des protections peut être pris en charge en partie dans le cadre de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) à domicile.

L’APA à domicile aide à financer les dépenses nécessaires pour rester vivre à domicile malgré la perte d’autonomie. 

L’APA n’est pas soumise à conditions de ressources. Toutes les personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie peuvent en bénéficier. Une personne est considérée en perte d’autonomie lorsque son niveau de perte d’autonomie est évalué en GIR 1, 2, 3 ou 4. En revanche, le montant attribué dépend du niveau de revenus. 

Il est également possible de financer une partie du coût des protections grâce à la PCH (prestation de compensation du handicap) pour les personnes qui y sont éligibles. L’attribution de la PCH concerne en effet principalement les personnes âgées de moins de 60 ans. Si vous avez plus de 60 ans, vous pouvez toutefois obtenir la PCH dans les cas suivants : si vous remplissiez les conditions d’attribution de la PCH avant 60 ans ou si vous remplissez les conditions et que vous êtes encore en activité professionnelle.

L’APA et la PCH ne sont pas cumulables.

Comment l’APA prend-elle en charge le coût des protections ?

Lorsque vous bénéficiez de l’APA à domicile, les dépenses financées par l’APA sont inscrites dans un plan d’aide. C’est un professionnel de l’équipe médico-sociale APA du département qui élabore ce plan d’aide en fonction de vos besoins. 

Ainsi, si vous avez besoin de protections du fait d’une incontinence, le plan d’aide APA va indiquer quel montant peut être consacré à l’achat de protections. Vous pouvez utiliser ce montant pour acheter des protections en conservant bien les justificatifs d’achat.

A noter : il est également possible de financer une partie du coût d’alèses jetables dans le cadre de l’APA à domicile.

Comment le coût des protections est-il pris en charge en EHPAD ?

Si un résident a besoin de protections, elles lui sont fournies par l’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Leur fourniture est comprise dans le prix payé par les résidents.