Visite d’évaluation à domicile : deux référentes APA expliquent son déroulement

Publié le : 
11 mars 2019
- Mis à jour le : 
12 mars 2019

Sylvie Therville et Danielle Ecorse-Glaud, référentes APA (allocation personnalisée d’autonomie) au conseil départemental d’Indre-et-Loire, nous expliquent comment se déroule la visite d’évaluation à domicile pour l’APA et comment elles évaluent la situation, les besoins et le niveau d’autonomie de la personne, son GIR.

Depuis combien de temps êtes-vous référentes APA ? Quelle est votre formation ?

Sylvie Therville : Depuis 11 ans. J’ai une formation d’éducatrice spécialisée. J’ai travaillé dans un foyer de l’enfance avant d’intégrer le service d’évaluation de l’APA du conseil départemental d’Indre-et-Loire. J’étais la première éducatrice spécialisée de l’équipe !

Danielle Ecorse-Glaud : Depuis 17 ans. Je suis assistante sociale de formation. Avant d’être référente APA, j’intervenais en tant qu’assistante sociale polyvalente auprès des familles sur un secteur géographique du département. Cette polyvalence était très riche car je touchais à tous les domaines. En 2002, j’ai fait le choix de travailler auprès d’un public spécifique, les personnes âgées en perte d’autonomie.

Comment vous sollicite-t-on pour bénéficier d’une évaluation à domicile ?

Danielle Ecorse-Glaud : Les personnes qui ne sont pas encore bénéficiaires de l’APA doivent tout d’abord remplir un dossier de demande d’APA qui est téléchargeable sur le site www.touraine-reperage.fr. Un référent administratif instruit le dossier. Quand le dossier est complet, la personne reçoit un courrier l’informant d’un futur rendez-vous pour une visite d’évaluation à domicile. Le nom du référent APA à contacter est mentionné dans le courrier et le rendez-vous peut-être fixé par courrier ou par téléphone.

Sylvie Therville : Dans ce courrier, nous informons les personnes qu’une personne de leur entourage peut être présente. Souvent, cette visite d’évaluation à domicile est source d’angoisse pour elles et la présence d’un proche peut les rassurer.

Comment se passe la visite ?

Sylvie Therville : En Indre-et-Loire, nous utilisons une tablette où est intégré le guide qui nous sert de support pour faire l’évaluation de la situation, des besoins et l’évaluation du GIR. Nous posons des questions à la personne : qui sont ses proches, quels professionnels interviennent chez elle, pourquoi elle demande l’APA... Nous lui demandons également comment elle réalise les actes de la vie quotidienne, si son conjoint l’aide pour le lever, l’habillage, la toilette… Nous remplissons au fur et à mesure les informations sur la tablette. Nous pouvons ensuite évaluer le GIR et réfléchir à un plan d’aide répondant aux besoins.

Visitez-vous le logement ?

Sylvie Therville : Tout à fait. Je demande à visiter la salle de bain, les toilettes et la chambre. Cela me permet tout d’abord d’observer comment la personne se déplace chez elle, s’il y a des risques de chutes. Je vois également si du matériel adapté est installé, par exemple un lit médicalisé dans la chambre. Cela me permet aussi d’évaluer comment la personne s’oriente dans l’espace.

Qu’est-ce qu’un plan d’aide ? Que peut-il comporter ?

Danielle Ecorse-Glaud : Un plan d’aide comporte les aides dont a besoin une personne et qui peuvent être prises en charge par l’APA : des heures d’aide à domicile, des protections pour l’hygiène, du portage de repas, une téléassistance, de l’accueil de jour, du matériel adapté (par exemple, une chaise de douche), des aménagements du logement (par exemple, l’installation d’une rampe d’accès).

Sylvie Therville : En Indre-et-Loire, les bénéficiaires de l’APA peuvent avoir gratuitement un bilan réalisé par un ergothérapeute. L’ergothérapeute donne des conseils et des solutions pratiques et faciles à appliquer pour améliorer la qualité de vie dans le logement et favoriser l’autonomie.

Comment établissez-vous le plan d’aide APA ? Le faites-vous en direct ou bien la personne reçoit-elle une proposition ultérieurement ?

Sylvie Therville : Grâce au logiciel installé sur la tablette, nous pouvons calculer le GIR de la personne immédiatement. Nous pouvons également élaborer un plan d’aide en direct avec la personne en fonction de ses besoins et connaître approximativement le montant qui restera à sa charge. Une participation au plan d’aide peut être demandée en fonction des revenus. Parfois, certaines personnes nous demandent de revoir le plan d’aide à la baisse car elles considèrent que le montant restant à leur charge est trop élevé.

Une fois de retour au bureau, nous transmettons les informations au référent administratif chargé d’envoyer une proposition officielle de plan d’aide que la personne est libre d’accepter ou de refuser. Si la personne accepte la proposition, elle doit nous renvoyer un courrier précisant le nom du service d’aide à domicile choisi. Cela permet de calculer le reste à charge précis car les services à domicile pratiquent des tarifs différents. La personne reçoit ensuite une décision du président du conseil départemental et le plan d’aide peut être mis en place.

Danielle Ecorse-Glaud : Lors de la visite d’évaluation, la mission du référent APA est aussi d’informer sur les autres aides possibles, au-delà de l’APA, pour faciliter le maintien à domicile.  Par ailleurs, nous pouvons orienter les personnes vers les assistantes sociales de leur secteur si elles ont des problèmes de logement, d’endettement… Les visites durent en moyenne 1h30 à 2 heures car nous avons beaucoup de points à aborder.

Une fois que le plan d’aide est mis en place, êtes-vous toujours les interlocutrices de la personne bénéficiaire de l’APA ou de son aidant ?

Danielle Ecorse-Glaud : Tout à fait. S’il y a besoin de plus d’aide ou de moins d’aide, nous restons les interlocutrices des personnes, de leurs proches, des professionnels qui interviennent au domicile (service à domicile, SSIAD…) et des tuteurs, si les personnes sont sous mesure de protection juridique. Nous programmons alors une nouvelle visite à domicile pour la révision du plan d’aide.

Articles et dossiers associés: 

Le GIR (groupe iso-ressources) correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Le...

L’équipe médico-sociale APA est un service du département qui intervient après avoir reçu une...

Sophie a effectué une demande d’APA (allocation personnalisée d’autonomie) pour sa mère...