Conduire

Publié le : 
6 mars 2015
- Mis à jour le : 
8 février 2017

Quand on avance en âge, l’usage de la voiture est un moyen de continuer à être autonome. En vieillissant, les capacités physiques et cognitives déclinent. Il peut devenir difficile voire dangereux de conduire. Une modification des habitudes ou le choix d’un véhicule adapté permettent de ne pas interrompre la conduite automobile prématurément.

Adapter sa conduite

Des capacités physiques amoindries n’obligent pas à renoncer à conduire.

La plupart des conducteurs savent adapter d’eux-mêmes leurs habitudes de conduite. Par exemple, en évitant de conduire la nuit ou par mauvais temps.

Les principaux risques liés à un état de santé plus fragile sont :

  • une baisse de la vue et de l’audition qui fait que l’on est moins à l’aise au volant,
  • des raideurs articulaires qui rendent les contrôles plus difficiles,
  • un temps de réaction plus long,
  • une consommation importante de médicaments, dont certains sont incompatibles avec la conduite car ils entraînent un risque de somnolence.

Pour connaître les conseils de prévention pour faire face à ces risques, consultez la rubrique seniors sur le site de l’association prévention routière.

Le guide « Avec le temps, comment adapter sa conduite » de l’association prévention routière apporte également de nombreux conseils pour continuer à conduire longtemps.

Dans tous les cas, il est nécessaire de se surveiller et de faire régulièrement le point avec son médecin.

Bien choisir son véhicule ou le faire adapter

Bien choisir son véhicule est important et permet d’être plus à l’aise sur la route.

Par exemple :

  • Conduire une voiture avec des grandes surfaces vitrées améliore le champ de vision.
  • Un rétroviseur additionnel peut faciliter les contrôles arrière en réduisant les angles morts en cas de raideurs dans la nuque.
  • Opter pour une boîte à vitesses automatique facilite la conduite.

Des difficultés motrices peuvent rendre certaines fonctions du véhicule inaccessibles. Des aménagements sont possibles.

Pour l’aménagement du poste de conduite, le conducteur doit avoir passé une visite médicale à la préfecture ou auprès d’un médecin agréé par le préfet. Le type d’adaptation à prévoir sera mentionné sur son permis de conduire.

Cet aménagement peut parfois être pris partiellement en charge par l’APA (allocation personnalisée d'autonomie) octroyée par le conseil départemental. Pour en savoir plus, consulter la fiche d’identité de votre conseil départemental sur le portail.

Il est aussi possible de faire aménager le véhicule familial même si le bénéficiaire de l’APA n’est pas le conducteur. Par exemple, pour permettre à une personne utilisant un fauteuil roulant d’être transportée dans le véhicule familial.

Faire une demande de carte européenne de stationnement

Pouvoir se déplacer en voiture est une chose, mais comment faire lorsque l’on rencontre des difficultés à marcher une fois sorti de la voiture ?

Il est possible de faire une demande de carte européenne de stationnement qui est attribuée sans condition d’âge aux personnes qui rencontrent des difficultés importantes à se déplacer.  

Etre titulaire de la carte européenne de stationnement permet d’utiliser les places réservées aux personnes handicapées. Ces places réservées sont bien situées sur les parkings et permettent ainsi de limiter au maximum le déplacement de la personne qui y est garée.

Pour en savoir plus sur la carte européenne de stationnement, consulter l’article « des cartes qui facilitent les déplacements ».

Quand prendre la décision d’arrêter de conduire ?

Certains états de santé sont incompatibles avec la conduite : épilepsie, consommation de médicaments susceptibles d’altérer la capacité de conduire...

D’autres états de santé sont compatibles avec la conduite sous réserve d’un aménagement du permis de conduire.

Le médecin traitant normalement doit alerter le patient dans cette situation et l’orienter vers un médecin agréé pour se prononcer sur l’aptitude médicale à la conduite.

 

Articles et dossiers associés

La carte européenne de stationnement, la carte d’invalidité et la carte de priorité pour...