Combien coûte un hébergement en EHPAD ?

Publié le : 
8 septembre 2017
- Mis à jour le : 
8 septembre 2017

1949 euros : c’est le prix mensuel médian pour un hébergement dans une chambre seule en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) en 2016 en France, hors aides publiques. Les écarts de prix entre départements urbains et ruraux sont importants.

Depuis décembre 2016, les prix des EHPAD sont affichés sur le portail d’information www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr, comme le prévoit la loi d’adaptation de la société au vieillissement. La loi oblige en effet les EHPAD à transmettre leurs prix au moins une fois par an à la CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) qui les affiche ensuite dans l’annuaire du portail internet.

La CNSA a réalisé une analyse des prix transmis en 2016 par 6908 EHPAD (soit 93% des EHPAD). Cette analyse montre que les prix sont nettement plus élevés dans les zones urbaines que dans les zones rurales. En plus de la situation géographique, d’autres éléments ont une incidence sur les prix. Parmi les variables testées, on constate que le statut juridique de l’EHPAD et son ancienneté peuvent aussi expliquer des écarts de prix.

1949 euros : prix mensuel médian d’un hébergement en EHPAD en 2016

Le prix médian à payer pour un hébergement permanent en EHPAD en chambre seule est 1 949 euros par mois en 2016 en France. Cela signifie que la moitié des EHPAD facture un prix inférieur à 1949 euros et que l’autre moitié facture un prix supérieur à 1949 euros.

A savoir : la médiane est une valeur qui sépare l’échantillon analysé en deux parties égales. Cette valeur est préférée à la moyenne car elle est jugée plus fiable.  

Ce prix médian mensuel prend en compte le coût de l’hébergement et le tarif dépendance correspondant au tarif GIR 5-6, c’est-à-dire le prix minimum à payer par tous les résidents d’un EHPAD. Pour en savoir plus sur la facturation en EHPAD, consultez l’article « Comprendre sa facture en EHPAD ».

Les écarts de prix entre les EHPAD sont importants. Ainsi, 10% des EHPAD facturent un prix mensuel inférieur à 1653 euros par mois et 10% des EHPAD facturent un prix mensuel supérieur à 2798 euros par mois.

cnsa-prix_median_ehpad_2016.png

Des écarts de prix importants entre les départements urbains et ruraux

Quand on regarde le prix médian par département, on constate qu’il est nettement plus élevé dans les zones urbaines, notamment à Paris et dans les Hauts-de-Seine (3154 euros par mois pour ces deux départements), que dans les zones rurales comme la Meuse (1616 euros par mois), les Vosges (1642 euros par mois) ou la Vendée (1658 euros par mois).

On observe ainsi une corrélation entre le prix médian d’un hébergement en EHPAD dans un département et le prix moyen au mètre carré d’un logement situé dans ce même département.

Ainsi, les départements très urbanisés comme Paris, les Hauts-de-Seine, les Yvelines, les Alpes-Maritimes et le Val-de-Marne, où les prix des logements sont les plus élevés, sont également ceux où le prix médian d’un hébergement en EHPAD est le plus cher. À l’opposé, les départements très peu urbanisés comme la Meuse, la Haute-Saône, les Vosges, l’Ardèche, l’Aveyron et le Finistère ont à la fois les prix moyens au mètre carré les plus faibles et les prix médians mensuels en EHPAD les moins élevés.

Plus globalement, les prix médians facturés par les EHPAD sont les suivants :

  • 1798 euros par mois pour les EHPAD situés dans une zone rurale
  • 1923 euros par mois pour les EHPAD situés dans une zone mixe (mi-rurale mi-urbaine)
  • 2046 euros par mois pour les EHPAD situés dans une zone urbaine

cnsa-prix_median_ehpad_urbain_rural_2016.png

Statut juridique, ancienneté de l’établissement : autres éléments expliquant les différences de prix

Prix mensuels médians les plus bas dans les EHPAD publics et ruraux

Les EHPAD publics ont les prix mensuels médians les plus bas (1801 euros), les EHPAD commerciaux les prix les plus élevés (2620 euros) alors que les EHPAD privés à but non lucratif ont un prix médian un peu plus élevé que les EHPAD publics (1964 euros). Ces différences de prix s’expliquent en partie par le fait que les EHPAD publics et commerciaux ont globalement des implantations géographiques et des époques de construction différentes.

Ainsi, les EHPAD commerciaux sont majoritairement implantés dans des zones urbaines, où le prix du foncier est plus élevé, ce qui a un impact sur le prix hébergement facturé aux résidents des EHPAD. Les EHPAD commerciaux sont aussi globalement des établissements récents. Dans leur majorité, ils ont ouvert leurs portes après 1991. Les bâtiments récents doivent encore être amortis financièrement, ce qui a un impact sur le prix hébergement facturé.

Les EHPAD publics sont proportionnellement plus implantés dans les zones rurales, où le prix du foncier est moins élevé. Les EHPAD publics sont par ailleurs globalement des établissements plus anciens, ouverts avant 1991. 

Enfin, les EHPAD privés non lucratifs ont une implantation géographique plus concentrée dans l’est de la France et au sud de la Loire. Ils ont ouvert régulièrement tout au long de la période étudiée dans le cadre de l’analyse.

cnsa-prix_median_ehpad_public_prive_2016.png

Prix des EHPAD en France en fonction de leur ancienneté

Le prix médian pour un hébergement permanent dans une chambre seule dans les EHPAD ouverts avant 1971 est 1838 euros par mois, quel que soit leur statut. Ce prix médian est 1913 euros pour les EHPAD ouverts entre 1971 et 1990 et 2071 euros pour les EHPAD ouverts entre 1991 et 2000. Enfin ce prix médian est 2173 euros pour les EHPAD ouverts après 2000.

Plus l’EHPAD est récent, plus le prix médian pour un hébergement permanent dans une chambre seule est élevé. Les écarts de coûts observés s’expliquent donc, en partie, par le délai d’amortissement financier du bâti qui reste à couvrir par les gestionnaires d’EHPAD.

Les EHPAD peuvent avoir trois statuts juridiques différents :

  • public : les EHPAD publics sont gérés par des CCAS (centres communaux d’action sociale) ou des établissements de santé. Ils peuvent aussi être autonomes.
  • privé à but non lucratif : les EHPAD privés à but non lucratif sont gérés par des associations, des fondations, des congrégations religieuses ou des mutuelles.
  • privé commercial : les EHPAD commerciaux sont gérés par des entreprises ou des groupes privés de statut commercial.

Des aides publiques peuvent venir diminuer le prix de l’hébergement

Les prix affichés sur le portail pour-les-personnes-agees.gouv.fr et analysés par la CNSA ne prennent pas en compte les aides publiques versées en fonction de leurs revenus aux résidents des EHPAD.

Plusieurs aides publiques peuvent venir diminuer le coût de la facture en EHPAD : l’aide au logement, l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) en établissement, l’ASH (l’aide sociale à l’hébergement) et une réduction d’impôt pour les résidents imposables.

Un comparateur des restes à charge en EHPAD en ligne sur le portail pour-les-personnes-agees.gouv.fr permet de calculer le coût d’un hébergement pour une sélection d’EHPAD déduction faite de 2 aides publiques : l’aide au logement et l’APA en établissement.

Articles et dossiers associés

La facture en EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) comprend...

Pour éviter un maintien à domicile contraint par des raisons financières, l’ASH (aide sociale à...

L’APA (allocation personnalisée d’autonomie) est une allocation destinée aux personnes âgées de...

Les personnes âgées qui vivent à leur domicile ou en...

Vous faites appel à un service d’aide à domicile, vous employez directement une aide à domicile...

L’annuaire du portail contient désormais les prix pratiqués par les EHPAD (établissements d’...