Flux RSS

S'abonner à Flux RSS S'abonner à Flux RSS S'abonner à Flux RSS

Hébergement temporaire : comment ça marche ?

Publié le : 
14 décembre 2017
- Mis à jour le : 
14 décembre 2017

Les maisons de retraite médicalisées et les accueillants familiaux proposent de l’hébergement temporaire pour les personnes âgées qui, momentanément, ne peuvent pas ou ne souhaitent pas rester à leur domicile.

L’hébergement temporaire : pour qui ?

Vous pouvez bénéficier d’un hébergement temporaire dans une maison de retraite médicalisée (EHPAD : établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou chez des accueillants familiaux.

Les motifs du recours à l’hébergement temporaire peuvent être divers :

  • vous avez un besoin d’aide plus soutenu après une hospitalisation ou une maladie ;
  • vous ne pouvez pas rester seul chez vous car le proche qui vous apporte une aide essentielle au quotidien s’absente (pour des vacances ou pour une hospitalisation par exemple) ou à certains moments de l’année (en hiver par exemple, si vous vivez dans un endroit isolé en montagne…) ;
  • vous avez besoin d’être entouré après un période difficile (décès d’un proche…).

Combien de temps peut durer un hébergement temporaire ?

L’hébergement temporaire est très souple.

Vous pouvez y avoir recours quelques jours seulement ou plusieurs mois d’affilée. Par ailleurs, vous pouvez être hébergé temporairement ponctuellement ou à plusieurs reprises dans l’année, par exemple, une semaine tous les trois mois.

Comment trouver un hébergement temporaire ?

L’annuaire du portail donne des informations sur les places et sur les prix d’hébergement temporaire dans les EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Lorsque vous lancez votre recherche d’établissements, choisissez le filtre « hébergement temporaire » afin d’obtenir la liste des structures proposant des places d’hébergement temporaire, puis tapez un code postal.

Si vous souhaitez bénéficier d’un hébergement temporaire chez des accueillants familiaux, contactez le service de votre département en charge de l’accueil familial. Ce service vous procurera la liste des accueillants familiaux proposant de l’hébergement temporaire.

Quelles démarches effectuer pour aller en hébergement temporaire ?

Si vous souhaitez bénéficier d’un hébergement temporaire en EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), vous devez remplir le dossier unique de demande d’admission et l’envoyer à l’EHPAD ou aux EHPAD que vous avez repérés. Ce même dossier unique est utilisé pour une demande d’entrée définitive et pour une demande d’hébergement temporaire.

Attention : le traitement d’un dossier peut prendre un peu de temps. Il est donc préférable d’anticiper et de faire la demande le plus tôt possible. Par exemple, quand le besoin d’hébergement temporaire est lié au départ en vacances des proches et qu’il est programmé bien en avance, il ne faut pas attendre le dernier moment pour faire la demande à l’EHPAD.

Pour en savoir plus sur le dossier d’admission, consultez l’article « Les EHPAD ».

Si vous avez trouvé un accueillant familial pouvant vous héberger temporairement, vous devez établir avec lui un contrat d’accueil. Pour en savoir plus, consultez l’article « Vivre en accueil familial ».

Pour en savoir plus sur l’hébergement temporaire, consultez la rubrique « Vivre ailleurs temporairement ».

Articles et dossiers associés: 

L’hébergement temporaire permet aux personnes âgées qui vivent à domicile de trouver des...

L’hébergement temporaire peut être utilisé dans différentes situations par une personne âgée :...

L’hébergement temporaire est possible sous différentes formes et dans différents types de...

Vous êtes hébergé chez un proche de façon temporaire. Comment l’aide dont vous avez besoin peut-...

Qu’est-ce qu’une ville amie des aînés ?

Publié le : 
6 décembre 2017
- Mis à jour le : 
6 décembre 2017

L’Organisation mondiale de la santé soutient la démarche des « Villes amies des aînés » qui s’engagent à prendre en compte l’expérience des habitants âgés pour améliorer leur qualité de vie au quotidien.

Villes amies des aînés : un programme international porté par l’Organisation mondiale de la santé

Le programme Villes Amies des Aînés est né en juin 2005 lors du Congrès mondial de gérontologie et de Gériatrie à Rio de Janeiro au Brésil. L’objectif était de créer un réseau de villes engagées dans l’amélioration du bien-être des habitants âgés sur leur territoire.

La particularité de la démarche, portée par l’Organisation mondiale de la santé, est de s’appuyer sur l’expérience des habitants des villes et notamment sur celle des personnes âgées. Cette dimension participative en est un aspect fondamental.

Comment devient-on  Ville amie des aînés ?

Les villes désireuses de devenir «  Villes amies des aînés » sont d’abord tenues d’interroger les habitants afin d’évaluer l’adaptation de la ville aux besoins et attentes des personnes âgées. Des thématiques sont étudiées dans le détail comme les espaces extérieurs et les bâtiments, les transports, l’habitat, l’information et la communication.

Les résultats de l’évaluation sont ensuite diffusés aux habitants puis un plan d’action est décidé et mis en œuvre pendant 3 ans. A l’issue des 3 ans, les actions réalisées sont évaluées et un nouveau plan d’action est établi. La démarche est continue.

En France, près d’une centaine de villes, plus ou moins grandes, en milieu urbain ou rural, sont concernées par la démarche. La plus petite ville amie des aînés française compte 790 habitants. Il s’agit de Meaulne dans l’Allier. Des villes plus importantes, comme Rennes depuis 2011, ou Bordeaux font également partie du réseau Villes amies des aînés.

Un annuaire des Villes amies des aînés est en ligne sur le site du réseau francophone des villes amies des aînés.

Le réseau francophone des Villes amies des aînés œuvre pour développer cette démarche

Le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés composé de villes belges, suisses, françaises  et d’Andorre apporte son soutien aux villes engagées dans la démarche « Villes Amies des Aînés » pour qu’elles poursuivent leurs efforts d’adaptation du territoire aux besoins des personnes âgées dans le temps. Les membres du réseau peuvent  également partager et diffuser leurs expériences.

Mardi 5 décembre : journée mondiale des bénévoles

Publié le : 
4 décembre 2017
- Mis à jour le : 
4 décembre 2017

L’engagement des bénévoles qui réalisent volontairement et gratuitement un travail pour une association, une fondation ou une ONG est célébré le 5 décembre dans le monde entier. A Noël, les bénévoles des petits frères des Pauvres permettront à des personnes âgées isolées de passer un moment festif.

La journée mondiale des bénévoles est l’occasion de mettre en lumière les actions des associations faisant intervenir des bénévoles auprès des personnes âgées en France, personnes âgées isolées ou se déplaçant difficilement, vivant à domicile ou en maison de retraite.

L’association les petits frères des Pauvres peut par exemple compter sur le soutien de nombreux bénévoles pour les actions mises en place tout au long de l’année au profit des personnes âgées : accompagnement des personnes lors de séjours vacances, visites de convivialité à domicile…

A Noël, période parfois difficile pour les personnes isolées, l’action des bénévoles est essentielle pour permettre à l’association d’organiser des repas collectifs ainsi que des visites à domicile les 24 et 25 décembre. Les bénévoles aident  par exemple à la préparation des repas ou permettent aux personnes de s’y rendre en les conduisant et en les raccompagnant.

Pour en savoir plus sur les possibilités de bénévolat à Noël, consultez le site internet des petits frères des Pauvres.

Vous êtes aidant : répondez à une enquête

Publié le : 
28 novembre 2017
- Mis à jour le : 
28 novembre 2017

L’association pour la Journée Nationale des Aidants réalise une enquête auprès des proches aidants de personnes âgées, handicapées ou malades. L’objectif de mieux connaître les attentes et les besoins des proches aidants afin de proposer un programme adapté pour l’édition 2018.

Vous pouvez répondre à cette enquête que vous ayez participé ou non à un événement organisé lors de la journée nationale des aidants, organisée le 6 octobre chaque année depuis 2010.

L’enquête est anonyme. Il faut compter une dizaine de minutes pour répondre aux questions.

Les résultats de l’enquête permettront à l’association pour la Journée Nationale des Aidants de proposer un programme au plus près des attentes des proches aidants de personnes âgées, handicapées ou malades pour l’édition 2018 de la journée.

Répondre à l’enquête

Pour en savoir plus sur la journée nationale des aidants, consultez le site www.lajourneedesaidants.fr

Nouvelle vidéo : s’informer au point d’information local

Publié le : 
22 novembre 2017
- Mis à jour le : 
22 novembre 2017

Louise ne se sent plus en sécurité chez elle et se demande si elle doit aller vivre dans une maison de retraite. Avec sa fille Anita,  elles se rendent au point d’information local pour les personnes âgées pour avoir des conseils. Manon les reçoit et leur parle de solutions dont elles ignoraient l’existence.

Ce film d’animation met en lumière le rôle fondamental des points d’information locaux dédiés aux personnes âgées pour faire face à une situation de perte d’autonomie. Les points d’information locaux ont une mission d'accueil, d'écoute, d'information, de conseil et de soutien aux personnes âgées et à leurs familles. Avant d’entamer toute démarche, il est intéressant de se rendre au point d’information local où tous les renseignements locaux sont centralisés.

Louise et Anita découvrent ainsi que Louise peut faire installer une téléassistance chez elle afin de pouvoir prévenir quelqu’un en cas de problème (chute, malaise…). Elle peut également participer à des cours de gym douce dans la résidence autonomie la plus proche de chez elle et se faire ainsi une idée de la vie dans ce type d’établissement.

L’annuaire du portail www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr recense les points d’informations locaux dédiés aux personnes âgées. Vous pouvez trouver les coordonnées des structures, leurs horaires d’ouverture ainsi que leurs zones d’intervention.

Pour en savoir plus, visionnez la vidéo ci-dessous ou consultez l’article Le point d’information local.

Salon des services à la personne les 14 et 15 novembre

Publié le : 
13 novembre 2017
- Mis à jour le : 
16 novembre 2017

Le salon des services à la personne se déroule à la porte de Versailles à Paris. Vous pouvez vous y informer sur les services existants pour vous aider vous et vos proches. Des professionnels sont présents pour répondre à vos questions, notamment la CNSA (caisse nationale de solidarité pour l’autonomie) sur le stand F6 du village Soins, aide et accompagnement à domicile parrainé par la FEHAP.

Des conseils adaptés à votre situation

L’objectif du salon est de présenter l’offre des services à la personne et d’apporter des conseils adaptés selon vos besoins : comment adapter votre domicile aux besoins du vieillissement ? Comment rester vivre chez vous en étant soutenu par des intervenants des services à la personne ? Comment alléger votre quotidien d’aidant ?

La CNSA au salon des services à la personne

La CNSA échangera avec les particuliers, les aidants familiaux, les entrepreneurs et les salariés du secteur de l’aide à domicile lors du salon. Des démonstrations du portail internet www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr sont prévues sur le stand, notamment de l’annuaire des établissements et services pour personnes âgées. L’annuaire comporte désormais les prix des résidences autonomie et des EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes).

Informations pratiques

Le salon se tient les 14 et 15 novembre 2017
Paris Expo Porte de Versailles – Pavillon 2.2
1 place de la Porte de Versailles - 75015 Paris

Les horaires :
Mardi : 9h – 18h30
Mercredi : 9h - 18h00

Retrouvez la CNSA sur le stand F6 du village Soins, aide et accompagnement à domicile parrainé par la FEHAP.

Pour en savoir plus sur le programme du salon, consultez le site internet www.salon-services-personne.com

Vous pouvez également demander une invitation gratuite en ligne 

Articles et dossiers associés: 

Les services d’aide à domicile peuvent intervenir pour aider les personnes âgées à faire ce qu'...

Vous avancez en âge et vous souhaitez continuer à vivre chez vous le plus longtemps possible....

Consultez les prix des résidences autonomie

Publié le : 
9 novembre 2017
- Mis à jour le : 
16 novembre 2017

Les résidences autonomie permettent aux personnes âgées de vivre de façon indépendante tout en bénéficiant de services. Il est désormais possible de consulter les prix pratiqués par ces structures dans l’annuaire du portail national pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

A qui s’adressent les résidences autonomie ?

Les résidences autonomie s’adressent à des personnes âgées autonomes, seules ou en couple, qui ne peuvent plus ou ne veulent plus vivre à leur domicile. La vie dans une résidence autonomie permet de :

  • continuer à vivre de manière indépendante,
  • bénéficier d’un environnement plus sécurisé,
  • utiliser des services collectifs : restauration, ménage, animations…
  • bénéficier d’un loyer modéré.

Ensembles de logements associés à des services collectifs, les résidences autonomie sont souvent construites au cœur des villes à proximité des commerces, des transports et des services. Elles sont majoritairement gérées par des structures publiques ou à but non lucratif. Elles ont une vocation sociale et le coût du logement y est modéré.

Les résidents peuvent y bénéficier d’aides : aides au logement, aide sociale à l’hébergement et APA (allocation personnalisée d’autonomie) à domicile.

Pour mieux comprendre, nous vous invitons à visionner la vidéo ci-après :

Nouveau : les prix des résidences autonomie sont disponibles dans l’annuaire 

Après l’affichage des prix des EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) intervenu fin 2016, c’est au tour des résidences autonomie de voir leurs fiches descriptives complétées avec les prix mensuels pratiqués pour les types de logements proposés (F1, F1 bis et F2).

Les prestations comprises dans le prix affiché sont précisées. Certains établissements apportent également des informations sur les prestations facultatives proposées en supplément du prix affiché (par exemple le prix des repas si ceux-ci ne sont pas compris, le prix de l’entretien du linge personnel…). Les personnes à la recherche d’une résidence autonomie peuvent ainsi estimer le coût total de l’hébergement.

Pour en savoi plus sur la facturation en résidence autonomie, consultez l'article Comprendre sa facture en résidence autonomie.

Ces prix ont été transmis par les résidences autonomie à la CNSA pour être affichés sur le portail national d’information pour les personnes âgées. Ils doivent être actualisés au moins une fois par an avant le 30 juin. Les établissements sont invités à mettre à jour les prix dès qu’ils changent.

Comment  trouver des informations sur les résidences autonomie  dans l’annuaire ?

L’annuaire du portail pour-les-personnes-agees.gouv.fr référence toutes les résidences autonomie. Il est possible d’effectuer une recherche par département ou en saisissant le nom d’une commune ou son code postal. Il est également possible de faire une recherche autour d’une commune en  choisissant un rayon kilométrique.

Afin d’affiner sa recherche, il est possible de saisir des critères (fourchettes de prix, aides financières acceptées, taille de l’établissement…).

Les fiches détaillées avec les prix et les informations sur les prestations proposées sont accessibles en cliquant sur le nom de la résidence.

Les résidences autonomie n’ayant pas transmis leurs prix apparaissent dans la vue liste avec la mention « prix non transmis ». Leur fiche détaillée n’est pas accessible.

Articles et dossiers associés: 

Les résidences autonomie constituent une solution intermédiaire entre la vie à domicile et la...

Vous vivez en résidence autonomie. De quoi se compose votre facture ? De quelles...

Tchat sur les nouvelles technologies à tout âge

Publié le : 
6 novembre 2017
- Mis à jour le : 
7 novembre 2017

Le 7 novembre à 11h, le site www.pourbienvieillir.fr organise un tchat sur les nouvelles technologies.

Marie-Françoise Fuchs, présidente d’honneur de l’association Old’up, et Nicolas Faget, animateur de la communauté Pourbienvieillir.fr et formateur spécialiste des réseaux sociaux répondront en direct  aux questions des internautes sur les nouvelles technologies, les usages numériques, les astuces pour les utiliser à bon escient… 

Si vous souhaitez participer, connectez-vous le 7 novembre à 11 heures sur la page suivante de www.pourbienvieillir.fr :

http://www.pourbienvieillir.fr/tchat-sur-les-nouvelles-technologies

www.pourbienvieillir.fr est un site proposé par les régimes de retraite et Santé publique France pour aider les seniors à bien vieillir. Son objectif est d’aider chacun à devenir acteur de son vieillissement, en faisant évoluer son comportement individuel au quotidien.

 

Articles et dossiers associés: 

Pour aider les seniors à bien vieillir, les caisses de retraite et Santé publique France*...

Des jeunes en Service Civique « passeurs de mémoire »

Publié le : 
3 novembre 2017
- Mis à jour le : 
7 novembre 2017

Les intergénéreux sont des jeunes en Service Civique intervenant auprès de personnes âgées vivant chez elles ou en établissement. Ils participent au programme de recueil de témoignages Les Passeurs de Mémoire. Les témoignages collectés auprès des personnes âgées sont mis en ligne afin de constituer une bibliothèque virtuelle de mémoires.

Passeurs de mémoire : le prétexte d’une rencontre intergénérationnelle

Les Passeurs de Mémoires est un projet porté par l’association Unis-Cité à travers son programme Les Intergénéreux qui permet à des jeunes de s’engager, dans le cadre du Service Civique, pour répondre à des besoins sociaux prioritaires.

Le projet Passeurs de Mémoire a pour but de lutter contre l’isolement des personnes âgées en rapprochant les différentes générations et en valorisant la mémoire des plus âgés.

Les jeunes en service civique qui prennent part au programme Passeurs de mémoire essaient de tisser des relations de confiance avec les personnes âgées et progressivement les encouragent à raconter leurs souvenirs. Ces témoignages sont enregistrés puis retranscrits par les jeunes et mis en ligne sur le site www.passeursdememoire.fr si les témoins sont d’accord.

Une bibliothèque virtuelle de mémoires

Les témoignages retranscrits par les jeunes en service civique sont classés par thématiques et par ville. Il est possible de faire une recherche ciblée sur un thème et une ville particulière. Parmi les thèmes récurrents figurent la guerre, le mariage, l’école et les vacances…

Plus de 1500 témoignages ont été recueillis depuis 2008, date de création du programme Passeurs de mémoire.

Pour en savoir plus et lire les témoignages, consultez le moteur de recherche : http://www.passeursdememoire.fr/memoires/

Qu’est-ce que le service civique ? 

C'est un engagement volontaire au service de l'intérêt général ouvert aux 16-25 ans, et jusqu’à 30 ans aux jeunes en situation de handicap. Accessible sans condition de diplôme, le Service Civique est indemnisé et s'effectue en France ou à l'étranger. Les volontaires s’engagent pour une durée de 6 à 9 mois.

Pour en savoir plus, consultez :

Novembre : Mois sans tabac

Publié le : 
31 octobre 2017
- Mis à jour le : 
6 novembre 2017

Tous les fumeurs sont invités à arrêter de fumer ensemble, pendant un mois, durant l’opération Mois sans tabac. Si tel est votre cas, de nombreux outils sont à votre disposition pour vous aider à arrêter de fumer. 

Après un arrêt du tabac pendant un mois, les chances d’arrêter définitivement sont multipliées par cinq.

Il n’y a pas d’âge pour arrêter de fumer. Si vous souhaitez  participer à l’opération, vous pouvez vous inscrire sur Tabac Info Service :

Un accompagnement personnalisé est prévu via l’application  mobile avec un programme d'e-coaching 100% personnalisé, des conseils de tabacologues, un suivi des bénéfices de l'arrêt au quotidien (économies et santé)…

Vous pouvez également consulter des outils pratiques pour tenir les 30 premiers jours : le livret Je me prépare, l’agenda 30 jours pour arrêter de fumer, la roue Je calcule mes économies…

Une communauté est également constituée sur les réseaux sociaux et il est possible de rejoindre des équipes thématiques ou géographiques pour trouver du soutien auprès d’autres personnes pour arrêter de fumer.

En savoir plus sur mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr.